Oser!

 

Et si tu te donnais le droit de faire tout ce que tu n’oses pas faire dans la vie et que tu brisais tes chaînes? Chaînes que tu portes depuis des années d’ailleurs.

Tu es prête à découvrir qui et qu’est-ce qui t’empêche d’avancer, et de réaliser tes rêves ?

1- La peur par anticipation.

Les peurs sont normales. Elles permettent de ne pas foncer tête baissée et de prendre le temps de réfléchir un minimum avant de se lancer dans quoi que ce soit. Réfléchir est nécessaire et vital, mais ça ne doit pas être un frein. Que ton rêve soit de t’expatrier à l’autre bout du monde, ou d’entamer une reconversion professionnelle. Le risque zéro n’existant pas, tu dois être prêt (e) à affronter un potentiel «échec», appelé aussi «leçon» par les plus positifs d’entre-nous.

 

« J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre. »

 Nelson Mandela

 

Lorsque l’on regarde la définition basique et simple de la peur, on trouve: émotion qui accompagne la prise de conscience d’un danger ou d’une menace.

Il n’y a aucun danger ni menace dans la réalisation de tes rêves ou dans la poursuite de tes objectifs, n’est-ce-pas? Donc pourquoi avoir peur?

La chose qui t’inquiète est tout simplement l’inconnu. Ton cerveau t’envoie un message de dysfonctionnement: « Attention, zone inconfortable! Mayday, mayday ! »

Tu vas tout bousculer et ton cerveau ainsi que ton corps n’aiment pas ça. Tu les as habitués pendant des années à un quotidien répétitif et confortable.

2- Tes peurs sont le reflet d’une représentation de la réalité et non la réalité !

Viens la phase :  « Et si je me mets dans une galère financière en démissionnant ? Et si en partant vivre à l’étranger, je ne retrouve jamais de travail ? »

Et si tu arrêtais un peu tes bêtises et que tu te lançais ?

Petite ou grosse précision: il est vrai que ta peur peut venir de tes propres pensées. Mais la plupart du temps, c’est ton entourage qui te la transmet.

On projette sur toi des peurs qui ne t’appartiennent pas. Et tu ne te lances pas, parce que tu as peur d’être jugé, de passer pour quelqu’un de trop différent.

Il vaut mieux être quelqu’un de trop différent avec le sourire qu’une personne dite « normale » et qui serait pessimiste. Mets-toi en route et résultats positifs après résultats positifs, tu verras que tu sais faire et que tu peux faire !

Oser affronter ses peurs, c’est oser s’affronter soi-même. 

3- Et si, derrière le fait de ne pas oser, se cachait plutôt la peur de réussir ou d’être heureux (se)?

Mise en situation:  tu es avec des amis en sortie. Au cours d’une conversation sur l’avenir, tu dévoiles un de tes rêves. Tu le dis sans trop de sérieux. Eh oui, tu viens de leur dévoiler que tu souhaitais être réalisatrice (exemple.)

Bien loin des métiers standards du coin, mais tu y crois. Forcément, en face de toi, on ne va pas t’écouter comme il se devrait. On va t’ajouter une louche de désespoir: « Oui c’est ça, c’est bien de rêver.»

Et là, tu as mal. Cela vient de tes amis en plus. Tu es démotivée. Mais c’est de ta faute!

Toi-même tu ne t’es pas rendue crédible en l’annonçant avec légèreté, sans trop de détermination ni de conviction. Pourquoi l’avoir dit en riant entre l’entrée et le plat?

Tu as peur que tes rêves te rattrapent et les gens le voient, le sentent, donc il vont ignorer tes rêves tout comme toi tu les ignores. Tu sais que tes projets peuvent prendre vie. Tu sais que si tu arrives à réaliser tes rêves, ça va s’accompagner de sacrifices et tu as peur de ça. De ne pas savoir les gérer donc tu les mets de côté en les pensant irréalisables. Alors qu’ils le sont!

Et là c’est reparti pour un autre cercle vicieux.

Sache que des freins, il y en a et il y en aura partout. Dans un premier temps, tu vas avoir peur de ne jamais pouvoir réaliser tes rêves. Ensuite, si tu les réalises, tu auras peur que tout s’arrête. Enfin, tu auras peur de négliger les tiens ou que l’on t’en fasse le reproche. Ce système de pensées ne prend fin que quand tu le décides. Sinon, c’est un film sans fin!

4- Et pourtant!

On est d’accord que la plupart du temps, tu fais des choses à contrecœur ?

Tu n’aimes pas forcément te lever à 5h du matin, prendre un train, un métro, plus un tramway pour faire un travail que tu détestes. Où te retrouver à une énième réunion de famille où on va te demander pourquoi tu es célibataire et ce que tu attends pour te marier alors que pour l’instant, ça ne fait pas partie de tes projets.

Oser ne veut pas forcément dire faire un changement radical. Oser, c’est aussi réaliser que tes choix de vie ne sont pas adaptés à la personne qui sommeille en toi. Oser, c’est refuser d’endosser un rôle pour faire plaisir aux autres ou à la société.

Arrête de résister et ose! Tu seras en paix avec l’être que tu es !

« Soyez vous-mêmes, les autres sont déjà pris. »

Oscar Wilde

 

Calli

Toukan & Palmyre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s